Pierre Ménager

Quand j’ai commencé à écrire mes premières chansons dans les années 70, si quelqu’un m’avait prédit qu’un jour je réécrirais les paroles de La Marseillaise presque quarante ans plus tard, je l’aurais traité de fou, me serais probablement étouffé de rire… tellement cette idée était loin de ma façon d’être, de penser, de brûler ma jeunesse aux schèmes plutôt « peace and love ».

Depuis, la vie m’a appris qu’il valait mieux retrousser ses manches et se plonger dans le travail pour essayer de faire bouger certaines situations à l’intérieur des systèmes et ainsi faire évoluer le monde sans violence. Ne pas essayer de vaincre mais de convaincre.

Un jour, peut-être, nous serons fiers d’avoir contribué à donner à ce pays des paroles plus humanistes pour son hymne, et en harmonie avec les valeurs et les aspirations de notre société actuelle : « La liberté éclairera alors le monde entier et remplacera le sang impur qui abreuvait nos sillons »…

illu_oiseau

Il n’est pas très facile à une époque où le grand jeu consiste à tout tourner en dérision, au cynisme, d’essayer d’escalader pieds nus cet Himalaya symbolique, émotionnel et affectif que représente La Marseillaise. Peut-être est-il plus simple de rester assis sur sa chaise en égrainant son chapelet laïc de critiques : « Il faudrait, y a qu’à, ils devraient, c’est nul… tous pourris… ».

« Les mots sont des mantras » disent certains sages indiens, ce sont eux qui nous forment… C’est certainement juste et il y a de quoi être inquiet pour l’influence de notre hymne actuel. Pour essayer de planter sur ce sommet inaccessible cette nouvelle bannière, j’y mets toute ma vie, toutes mes forces, et j’y arriverai un jour… même si j’aurais dû mourir entre temps…

Enfin, mon chemin a été assez solitaire dans le milieu difficile de la chanson. Je rêvais aux étoiles, j’ai vite découvert que les piliers du Temple s’appelaient : strass, paillettes et apparences. Merci à Claude Desjacques. Merci à Jean Musy de m’avoir aidé avec son immense talent dans mes débuts discographiques. Je vous laisse découvrir quelques unes des soixante-dix chansons semées au gré du vent de mes presque quarante années à écrire et à faire bien d’autres choses…

Les plus anciennes, sans doute généreuses et naïves, représentent l’époque bien lointaine de ma jeunesse : écoutez-les comme telles. Mes chansons ont évolué au fil du temps pour arriver à ce qu’elles sont aujourd’hui : un regard sur la vie impossible à exprimer autrement… Je n’ai jamais triché : elles me reflètent complètement… Je les assume toutes et ne renie rien.

L'auteur en 2014
L’auteur en 2014 (photo方爍)

Sans doute ai-je été et suis-je encore trop rêveur, idéaliste ; plus instinctif et intuitif qu’intellectuel avec un fond même, un peu mélancolique (certainement beaucoup trop pour le monde du show-biz). Ma chanson préférée dans cette sélection : « l’Âhimsâ » en hommage à Gandhi, à la non violence… Mais il y en a tellement d’autres que vous ne pourrez qu’imaginer, le choix ayant été difficile pour moi car trop restreint.

Fraternellement vôtre.

Retrouvez Pierre Ménager et tous les artistes des années 1970 à 1990 sur « Mélodisque » 
La  webradio de la variété et de la chanson Française

Plus de contenu ?