Le concept de race à l’aube de la révision constitutionnelle

L’expression « qu’un sang impur abreuve nos sillons » de notre hymne, (question développée dans l’onglet « HISTOIRE » de ce site) apparaît infiniment plus dangereuse que de la suppression du mot « race » de notre constitution comme cela a été annoncé dans le cadre d’une prochaine révision de la constitution. Le racisme ne disparaîtra pas en supprimant le mot « race » de la constitution ; Comme le chômage ne disparaîtrait point hélas en supprimant le mot de notre langage. A l’époque où le mot « race » fut choisi pour rédiger la constitution, il signifiait : les gens d’une même famille, par extension, d’une même région (voir encore l’onglet « HISTOIRE »…).

L’explication qui suit suffirait largement :

Continuer la lecture

La haine et la Fraternité

Bonjour Adrien,
Personne ne nous oblige à changer quoi que ce soit. Mais sous un même toit (ou si vous préférez dans un même projet de société), il ne peut y avoir une place commune pour la haine et la fraternité…

Continuer la lecture

Nos ancêtres et l’oubli

« Ne risquons-nous pas d’oublier notre passé en modifiant les paroles de La Marseillaise ? » m’écrit Romain sur l’onglet « contact » du site.
Voici ma réponse:

Continuer la lecture

Pas question de refaire le passé

Clément me reprochait de refaire l’histoire en réécrivant de nouvelles paroles pour la Marseillaise.
Cependant s’il s’agit de l’histoire écrite par Jules Michelet (qui s’écarte souvent de la réalité historique…) alors pourquoi pas !
voir ci-dessous :

Continuer la lecture

Une Autre Marseillaise pour la France en vidéo !

Un petit montage vidéo pour une « Autre Marseillaise » (les paroles actuelles sont sensiblement différentes) avec en arrière plan quelques dessins de Françoise M.

Continuer la lecture

Ajuster les mots à nos valeurs

Après un échange un peu rugueux, Un internaute revient vers moi et s’interroge finalement quant à la nécessité d’adapter les mots aux valeurs portées par notre démocratie.
Je lui réponds :

Continuer la lecture

Pas le vouloir : le valoir

Depuis des années, Je reçois régulièrement des encouragements. Parfois aussi des insultes, menaces, et grossièretés… Je réponds toujours poliment. Prêt à tout entendre, j’accepte la contradiction dès l’instant où elle respecte les règles élémentaires de la courtoisie. Par principe, Je ne mets jamais en ligne les mails ou courriers qui me sont adressés mais uniquement mes réponses qui je crois sont suffisamment explicites.
Marvin m’avait « écrit » via la page facebook  : « une autre Marseillaise pour la France ». D’où cette courte réponse :

Continuer la lecture

Paroles utopiques et abstraites ?

Réponse à un internaute m’interrogeant quant à la portée de ces paroles « utopiques et abstraites » pour la Marseillaise.
(consultez l’onglet « Histoire » préalablement à la lecture de cette réponse)

Continuer la lecture